Smart commuting

Smart commuting

3

Comme nous devrons éviter les rassemblements, nous devons oublier les heures de pointe des transports en commun. Il est donc nécessaire de mieux répartir l’afflux de personnes sur les moyens de transport urbains et suburbains. D’une part, inciter davantage les politiques de télétravail et l’utilisation de vélos lorsque cela est possible. Réduction des heures de travail avec des heures de début ou de fin flexibles ou entre parenthèses et des quarts de travail (par exemple, commencer entre 8h et 12h et se terminer entre 15h et 19h pour les heures de bureau) Ceci combiné avec un système d’abonnements pour le transport par plages horaires avec une obligation de réservation et un nombre limité de trains qui facilitent la distanciation sociale (par exemple, abonnement mensuel entre 8-9 et 15-16 retour). Prix ​​des billets simples calculé dynamiquement en fonction du niveau d’occupation du train (par exemple. Un nombre inférieur de places libres correspond à un prix plus élevé. Un peu comme pour les avions). Suppression de la première classe sur les trains longue distance. Embaucher du nouveau personnel en charge de la désinfection continue des trains (par exemple à chaque fin de voyage et jusqu’à deux fois par jour lorsque le risque d’infection est moindre). De Andrés, – www.ideasospesa.it.

No Comments

Add your comment